FR

Livres

Mon parcours d'écrivaine

a commencé très tôt en 1994 avec la poésie… puis a attendu de germer et fleurir. Les Mémoires d'un follet ont commencé à prendre forme en 1996 et ont été publiées en 2017 en italien, en 2018 en français. J'ai commencé Le chant du Dieu sauvage en 1999 et j'ai publié en 2023 le premier tome, La harpe d'os.

Ces longues gestations sont tout à fait nécessaires pour moi, pour capter les informations historiques, linguistiques, musicales et stylistiques qui bâtissent mes romans.

Mon souhait est d'écrire quelque chose qui reste, qui accompagne le lecteur dans ses réflexions, dans son imagination, dans sa maturation.

Ces deux livres sont fortement inspirés à la musique, au folklore et à l'art du XIX siècle, mais si le premier se déroule dans un décor foncièrement irlandais, (malgré l'histoire soit racontée en Angleterre) le deuxième jouit d'un climat plus varié : à celui, glacial, de la Scandinavie, la chaleur humide de Venise fera contrepoids, avec des pointes de sables moyen-orientales et une dose généreuse de pluies bretonnes. Si dans les Mémoires ce sont les chants qui donnent aux chapitres leurs noms, dans le Chant ce seront les runes et les tarots.

Je pense que tous mes livres futurs seront construits de la même étoffe : la musique, la Nature, la spiritualité et des moments de vraie vie dans un décor fantastique.

Le dialogue entre écriture et musique est le pilier de ma créativité, mais ma conception totale de l'art me fait pencher aussi vers la peinture. C'est pour cette raison que dans les Mémoires je cite Richard Dadd, peintre préraphaélite, et que Malo Le Floc'h, un des deux protagonistes du Chant du dieu sauvage, est un peintre symboliste que j'imagine entre Gustave Moreau et Mariano Fortuny.

 Parmi mes plus chers amis, je compte des classiques anglais du XIX siècle, de la poésie française « maudite », la fantasy et les essais à sujet ethnographique et d'histoire des religions.

J'ai un style d'écriture très méticuleux : j'aime les mots inusuels, la ponctuation bien soignée, et je peux passer des heures à choisir le meilleur synonyme, mais je dédie encore plus de temps aux sons et au rythme des phrases (pour une musicienne, cela va de soi !) Comme Oscar Wilde, je passe une matinée à poser une virgule et un après-midi à l’enlever.

LE SPECTACLE

mémoires d'un follet

La présentation des "Mémoires d'un follet" avec des lectures et des musiques assurées par l'autrice même, est une occasion rare pour découvrir comment on prononce tous ces satanés charabias en gaélique qui noircissent les pages du livre (n'ayez crainte, toutes les traductions sont fournies dans les notes de pied de page). Je peux d'ailleurs vous dévoiler que, pendant ces lectures, vous me verrez me saouler, invectiver, chanter en gaélique et jouer une harpe en guise de violon. C'est une expérience formatrice, comme tous mes spectacles.

M

ÉMOIRES D'UN FOLLET

« Vous êtes-vous jamais demandé ce qui se passerait si un lutin irlandais, atteint de violonisme de surcroît, se retrouvait enfermé dans le plus horrible des asiles de fous de l’Angleterre victorienne ?

Bhoil, si seulement mon verre n’était aussi vide et ma gorge aussi sèche, je vous raconterais l'histoire de Flannan O’Connor, dangereux révolutionnaire selon certains, visionnaire mystique selon d'autres, et de son amour désespéré pour la belle Maggie aux yeux de saphir, qui le porta dans un voyage initiatique au fond de la folie humaine.

Ce seront ses chants en gaélique, d’une beauté ensorcelante, à le sauver ? Ou son combat pour sa liberté et celle de son peuple ? Ou la complicité d’un infirmier breton et des druides de Glastonbury ? On l’ignore, mais nous le suivrons au pas des chansons et des récits que Flannan nous fera écouter. »

Ce livre se trouve actuellement en dépôt-vente ici : (je t'invite quand même à vérifier auprès des libraires)

 

L

A HARPE D'OS -  LE CHANT DU DIEU SAUVAGE


« Dans la France fin de siècle, Malo le Floc'h est un jeune peintre breton dévoué à l’autodestruction et à la recherche d'un monde magique et perdu.

Vrargur, créature mystérieuse qui parcourt les mers les plus dangereuses en compagnie d'une harde de vikings, d'une louve et d'une harpe magique, est accablé d'un destin et d'une mission ancienne comme le monde.

Que se déroulera-t-il de leur rencontre à Venise ? Les tarots et les runes nous dévoileront, chapitre par chapitre, le grand Arcane. »

Commentaires

Un livre inattendu, dense, puissant. Quatre-cent pages et plus à parcourir en compagnie des mythes et des légendes, parmi les forêts de Bretagne, dans les salons du Paris fin de siècle, dans une Venise ... à la Mort à Venise.  Et puis la peinture, la musique, le théâtre populaire dans les campielli, tant de fils conducteurs de vicissitudes et de vies, de vies aux marges, de vies distraites ou détruites. L'écriture d'Elisa manie savamment tout cela et trace une histoire qui reste dans l'âme.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Alessandro
L'histoire est originale, complète et superbement recherchée. La mixture des mythologies est géniale. Le monde dans lequel les personnages évoluent est ambitieux et leurs parcours s'emboîtent parfaitement. Je regrette seulement que les époques ne soient pas toujours super claires malgré les impressionnantes références.
Pour ce qui est du style, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu le plaisir de découvrir un style aussi élaboré et particulier. Le vocabulaire est désuet juste ce qu'il faut pour la trame et encore une fois recherché !
                Héloise
Je suis impressionnée par le style et la fougue de son écriture : il y a indéniablement une force de narration, un souffle épique, allié à de belles envolées lyriques et poétiques. La harpe d'os se situe bien dans la grande lignée des écrivains romantiques et lyriques du dix-neuvième siècle. Ce roman a toute sa place dans le monde littéraire européen.
              Sylvie

La harpe d'os se trouve en dépôt-vente en Bretagne orientale:

  • Librairie La Clef des Mondes , Plélan-le-grand (35)
  • Librairie Papail, Dol-de-Bretagne (35)
  • L'antre de Dagda, Dinan (22)
  • Librairie Pages et Images, Saint-Malo (35)

 

Je suis Elisa Nicotra, une harpiste, chanteuse-auteure et écrivaine au service de la Féerie et de tous ceux qui en ont nostalgie. Bienvenue dans ma cour de miracles, d'art, de mythes et de rites.

© 2024 Elisa Nicotra La Cour Des Licornes | Privacy Policy | Brand & Web design Miel Café Design
usercartcross